Connect with us

Economie

Mondial de football 2022, International SOS sur le terrain !

Cofondé par les Français Arnaud Vaissié et le Dr Pascal Rey-Herme, le leader mondial de l’anticipation et de la gestion des risques santé et sécurité, International SOS, se prépare depuis des mois à cet événement planétaire. Même si le système médical est particulièrement moderne et performant au Qatar, le groupe souhaite parer à toute éventualité pour ses clients.

Publié

on

International SOS n’est pas un nouveau au Qatar. Le groupe opère à Doha depuis 2008 et dispose dans le royaume d’une expérience significative. Le groupe y emploi environ soixante professionnels de santé. Au Qatar, il propose à ses clients des programmes complets, allant de l’anticipation des risques à l’intervention d’urgence ou l’évacuation. «Nous avons toujours soutenu nos clients et leurs employés pour tous les événements majeurs internationaux comme lors des précédentes éditions au Brésil ou en Russie, assure Sébastien Bedu, directeur général pour les pays du Golfe chez International SOS, en termes d’accompagnement médical, sécuritaire, mais égale- ment en termes de fourniture de matériel médical ou de personnel de santé, quelle que soit la région du monde. »

Le Français indique qu’au Qatar, le système et les infrastructures de santé sont excellents. Certains clients ont toutefois besoin d’un suivi particulier pour les accompagner au cours de cet événement. Au Qatar comme ailleurs, International SOS travaille pour la plupart des grands groupes, ONG ou gouvernements, qu’ils soient européens, américains, latino-américains, moyen-orientaux ou asiatiques. « Ils nous font confiance pour les aider à mieux préparer cet événement et aussi, potentiellement, sur le terrain, en cas de problème particulier », détaille Sébastien Bedu. Ainsi, depuis des mois, le groupe a renforcé ses équipes au Qatar en vue de la préparation du Mondial 2022. « D’ailleurs, elles viennent tout juste de rentrer de Doha pour refaire un tour de notre réseau de partenaires et de prestataires médicaux ainsi que sécuritaires. L’objectif est de bien comprendre les enjeux et la manière dont les choses vont évoluer, affirme le Français. Le Qatar travaille d’arrache-pied sur le sujet, c’est une situation relativement fluide, mais il est important pour nous d’être sur place. »

Regain d’activité post-Covid

Depuis Dubaï, son hub régional où il a ouvert son premier centre d’assistance dédié au Moyen-Orient en 2009, Inter- national SOS opère sur toute la région, jusqu’en Irak et même en Europe du Nord. Le périmètre de Sébastien Bedu et de ses équipes couvre ainsi large- ment tous les pays du Golfe : « À l’heure actuelle, il y a un vrai regain d’activité dans la région qui nous permet justement d’accompagner nos clients, qu’ils soient dans le gaz et le pétrole, dans la tech ou dans d’autres secteurs. Les voyages reprennent : il y a un certain essor dans ces industries sans pour autant que les enjeux sécuritaires et de santé ne s’arrêtent du jour au lendemain et deviennent “faciles à gérer” au quotidien, d’où l’intérêt de notre présence à leurs côtés. » International SOS emploie au total un peu plus de 2 500 personnes au Moyen-Orient, principalement des professionnels de santé, mais aussi des experts en sécurité. «Nous vivons dans un monde extrême- ment volatile notamment sur le plan sanitaire et géopolitique. Notre mission est d’accompagner nos clients et nos prospects dans des missions critiques, ici, au Moyen- Orient, ou sur d’autres terrains d’opérations, afin de les aider à les mener à bien. » Ainsi, International SOS a été très présent sur les théâtres d’opérations dès le départ de la crise en Afghanistan, provoquée par le retour des talibans au pouvoir, avec la mise en place d’un pont aérien entre Kaboul et Doha et ne les a pas quittés depuis. « Les différents événements internationaux ne se ressemblent pas forcément dans la mesure où ils sont dans des endroits différents, constate le Français, que ce soit par le passé en Europe de l’Est, en Amérique latine ou en France, les enjeux sont différents. Cependant, ce qui est immuable, ce sont les mouvements, il y a beaucoup de personnes qui à chaque fois vont se déplacer. »

Un portefeuille client avec plus de 8000 employés

Né à Paris, issu du monde de l’aérien où il évolue depuis vingt ans, Sébastien Bedu a rejoint International SOS il y a huit ans, comme directeur du département aviation pour le Moyen-Orient et l’Afrique. Depuis 2021, il dirige les activités de la maison mère pour les pays du Golfe. Après deux années de crise du Covid-19, inédite ces cinquante dernières années, il est très important pour les clients de savoir comment faire voyager de nouveau leurs collaborateurs en toute sécurité. « Nous nous préparons au quotidien pour être bien sûrs que nous comprenons la situation sur le terrain et que nous sommes prêts à fournir les meilleurs conseils et l’assistance nécessaire dans tous les corps de métier, en termes opérationnels, au niveau de la santé, du point de vue médical et sécuritaire », résume Sébastien Bedu. Le groupe accompagne plus de 8 000 employés pour le compte de ses clients. Médecins, ambulanciers ou infirmiers de soutien, il dispose dans l’émirat de plus de 25 sites médicaux, plus de 100 services de santé et partenaires logistiques dans tout le pays, avec une assistance 24/7. « Même si c’est un pays extrêmement avancé, notamment au niveau du tissu médical et des hôpitaux, il peut y avoir potentiellement des difficultés dans la mesure où des mil- lions de personnes [1,3million, ndlr] sont attendues pour le Mondial, précise Sébastien Bedu. Il est important que les personnes qui auraient un problème soient accompagnées, dirigées, et qu’elles obtiennent les bons soins afin de profiter pleinement de l’événement pour lequel elles ont fait le déplacement. » International SOS certifie régulière- ment plus de 103 000 prestataires médicaux et sécuritaires dans le monde afin de faire face à n’importe quelle éventualité grâce à un réseau inégalé.

L’aérien, un enjeu majeur

Le groupe, dont le siège est basé à Singapour et Paris, dispose également d’une branche aviation en cas de nécessité d’évacuation. « C’est l’un des enjeux majeurs du Mondial 2022, admet Sébastien Bedu. Il va y avoir des ponts aériens permanents entre Dubaï, Abu Dhabi et le Qatar, et un afflux majeur de supporters et de visiteurs. Il est important qu’on comprenne comment toutes ces populations vont interagir dans cet écosystème et nous serons là pour les accompagner. »Le Français reconnaît que ce premier Mondial de football au Moyen-Orient est un projet majeur pour International SOS. Tous les professionnels de santé à ses côtés à Dubaï, au Qatar, à Oman ou ailleurs, se préparent depuis long- temps à l’événement. « Nous accompagnons nos clients avant, pendant et après l’événement, insiste-t-il. C’est aussi tout ce “scope”, réparti au niveau du temps, qui est important pour eux, d’où la préparation, à leurs côtés, depuis janvier, et même le mois de novembre dernier pour certains d’entre eux, malgré les incertitudes qui régnaient à l’époque en termes de crise sanitaire et de différents types de variants. » Le groupe propose notamment à ses clients un outil de localisation et de communication baptisé Tracker qui leur permet de localiser leurs collaborateurs dans le monde entier sur la base de leurs itinéraires de déplacement ou de leur géolocalisation. Cette solution permet aussi de gagner en efficacité opérationnelle grâce à l’envoi automatique de mémos sur les pays ou régions concernées et d’alertes santé et sécurité en cas d’incident.

Continue Reading
Advertisement
Cliquez pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Advertisement

Newsletter

Populaire